Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 11:41

Le 15, 16 et 17 Février 2013.

 

La pointe prévu par Manu a avorté à cause d’une crue décennale. Pas de bol pour les copains. Ils reprogramment l’affaire mais malheureusement Damien ne peut être de la partie et me propose l’aventure que j’accepte sans hésiter.

 

Le départ est prévu en début d’après-midi 13h00. Nous sommes chacun équipés d'un bon sherpa bien plein, heureusement Meuleu et Patrick sont de la partie, un grand merci pour leur aide physique.

La progression se fait en mode économie car nous devons rejoindre le bivouac entre le S9 et S10 et ceux à 6000m de l’entrée dont 880 m noyée…. Nous avons de bonne charge sur le dos à partir du S5, 3 bouteilles de 4 litres et le matériel de bivouac, de progression sur corde, ainsi qu’un TPS pour donner des nouvelles en surface. Le cheminement est long. Pour nous économiser pour optons pour des aller retour, nous perdons un peu de temps sur les mains courantes de la diaclase en post S6. Tous les siphons sont magnifiques clairs et beaux. Nous prenons du retard et nous ne serons jamais au bivouac entre 20H et 22H. le TPS est installé pour donner des nouvelles aux collègues en surface. Ils nous reçoivent 3/5, cette manip nous a fait encore perdre du temps, bilan : couché au camps de base à 2h du mat.

Après une bonne nuit réparatrice, départ à 12h00 des acolytes pour le terminus post S10 à 1200m d’ici. La progression est longue nous engrangeons du dénivelé positif. Les méandres et les puits s’enchaîne dans les pattes, il nous aura fallu 4h00 pour arriver au terminus.

Nous attaquons la première dans un méandre pas très gros, pour arriver sur un P 8 au parois composées de marne, pas très engageant ! Comme à l’accoutumé Manu exprime sont génie pour réaliser cette escalade difficile. Nous débouchons dans une salle encombrée de blocs très instables. Ca sent pas très bon dans le secteur et nous marchons à pas de velours en relevant les données topographiques. Après un petit rétrécissement, une nouvelle salle immense plus de 20m de haut par 10 de large, un magnifique bloc et suspendu au bout et ne tient que par quelques cailloux et le saint esprit en hauteur.

Manu reprend l’escalade par un beau miroir de faille loin du caillou. Après quelques goujons posé, deuxième joker ! Manu se prend un beau vol de près de 6m, heureusement rien de grave ! Il est 20 h mon visage se tend je ressent l’éloignement des lieux .

Nous remontons cette salle en partie haute, une lucarne redonne accès à une salle plus grande que la précédente avec un départ de galerie estimé à 10x10m 20 m plus haut, nous nous concertons en faisan le point sur la situation, nous sommes loin, la première et encore là ! Il est tard, à quell heure va t-on rentrer se coucher ? il faut rentrer demain. Sagement nous faisons demi-tour, arrivés et coucher au bivouac à minuit trente avec le bercement des ronflements de David.

Le lendemain après le point TPS avec la surface à 9h00 le retour se fait tranquillement et efficacement malgré un épisode ubuesque qui nous aura coûté une bonne migraine dans le S2 à cause d’un bel essoufflement tous ça pour transporter le Kit étanche du perforateur … lesté de trois plombs de 2 Kg. Le plus bon moment a été de retrouver nos 8 collègues venus nous aider pour sortir le matériel, ça fait chaud au cœur de les retrouver.

Bilan TPST 53 h30 et 229m de galerie découverte terminus à +350m… Une très belle aventure humaine entre potes……à renouveler !!

Participants: Manu Tessane (Gucem), David Bianzani (Geckos), Stéphane Lips (Vulcains)

Partager cet article

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article

commentaires