Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 13:28

Le départ à l’entrée du trou s’est fait à 10h00. Jje prends la tête suivit d’Alexandre, Marlène et Laurent. La cavité débute par la succession de jolis puits dont un P48. Les cordes sont un peu salie par les multiples remontées du fond pas très propre (ambiance Chuat). Ca me vaut une petite frayeur dans un des fractionnements des puits, je place mon descendeur secondé par mon mousqueton de freinage type raumer tout neuf, et me voilà faire une descente express sur 15 m, la portion de corde est couverte de glaise, arrivé au fractionnement je m’en tire avec un bon coup de transpiration. J’assure la suite avec un doublage du freinage en vertaco tans pis pour l’usure du descendeur. Au milieu de la progression un petit méandre calibré par les copains du GSV, nous contraint à du quatre pattes.

Encore trois puits et nous sommes en bas d’une petite salle à –160 m, nous déposons notre matériel individuelle plus de puits à descendre par contre il reste une centaine de mètres de méandre intime à parcourir pour arriver au siphon….chacun porte un kit plus ou moins lourd (bouteille oblige). Les dimensions sont intimes avec des virages sympathiques obligeant parfois à ce plier à 90°. Le profil nécessite d’évoluer allongé sur le coté avec deux possibilités, soit tirer le kit derrière mais celui-ci ce bloc accroche pas mal au sol avec les aspérités et cailloux déposés au fond (suite au tir de mine) soit de le porter à bout de bras séance de musculation des épaules assurés… en vingt minutes nous parcourons ce méandre étroit et tortueux pour déboucher dans une petite mais toute petite salle tapisser de bout le siphon est vingt mètres plus loin après une galerie boueuse au dimension très modeste le siphon qui précède est digne d’une mare liquide boueuse des Chuats pour plongeur amateur de plongée sans visibilité Laurent raconte la suite : 

 

"Nous voila donc à 4 pour descendre  le matos pour la plongée. Alexandre David Marlène et moi. Avant les étroitures terminales j'enfile ma néoprène 3mm. Les autres partent devant pour déblayer le dernier tir. Nous sommes enfin tous réunis dans une sorte de niche à 10 m du siphon. Je fini de m'équiper là pour ne pas trop troubler le siphon (bof !!), car c'est très boueux. A quatre patte on atteint le siphon et on attache le fil d'Ariane dans la glaise avec des sardines. Le  départ du siphon est assez petit et plonge en entonnoir, du coup je pars les pieds en avant et sans palme. Au bas de la pente, après un passage bas, la visibilité est bonne, la galerie s'évase nettement (2m de large) devant ça descend encore un peu avec un nouveau passage bas. Mais en levant la tête je vois un miroir, je monte et j'émerge dans une cloche. J'ai déroulé 5m de fil. Immédiatement j'entend les autres et on se parle par une fissure!

En face, par une petite lucarne je vois que la cloche devant se poursuit en méandre, mais pour passer il faut replonger et passer par le point bas. Je n'ai pas mes palmes, et il me les faudrait. A présent la touille m'a rattrapée, et la visibilité est nulle. Je préfère faire demi tour en espérant que mes porteurs ne sont pas trop déçu. Quand à moi, je suis plutôt content d'avoir déjà réussi cela. On laisse les bouteilles et palmes pour une prochaine pointe avec François qui sera plus efficace. "

 

Remonté dans la foulée après une dizaine de minutes de désoub pour améliorer les passages, sortie du trou à 14h30.

Conclusion: siphon à replonger

 

Participants: Lefevre Alexandre, Garnier Marlène et Laurent , Bianzani David

TPST: 4h30P1000692.JPG

Alex dans un passage étroit, Photo: Marlène Garnier

Partager cet article

Repost 0
Published by geckos.plongeurs.speleo.over-blog.com - dans Explorations
commenter cet article

commentaires