Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 23:43

Salut tout le monde ! Merci à tous ceux qui ont permis cette extraordinaire sortie, cela restera un de mes plus beaux souvenirs de spéléologie : 17 spéléos présents pour une aventure digne de Tintin, avec Daniel dans le rôle de l'aîné ( à peine 40 ans...) et Paco dans le rôle de la relève (10 ans !) ! Un grand bravo à la COSOC et Gilles Pallué et aux membres du SGACF qui ont permis à ce trou de rejoindre le collecteur, sacré boulot et sacrée découverte!

Les présents vous corrigez si j'en oubli :

 COSOC : Rémy, Daniel et Aurélien Bonnet et le président du club en gestionnaire de surface!

SGCAF : François Landry ( si si il est inscrit au club!), les autres étaient au Candy et seront là pour les prochaines!

Collectif Chuats : Thomas Dobelman, Mya, Pierre Yves Belette dit PYB, Ménile, Chris dit la Bouilloire, Joris Bonnevide, Laurent Dumas, Brice Bégoud, David Bianzani, Cédric et Paco Clary, Christian Lanthelme, Manu Tessanne.

Rdv 9h au parking des Fleurs Blanches. Super petit déjeuné : café, thé, croissants et pains au chocolat et discussion autour du report de surface et organisation de la sortie. Daniel, Aurélien et Rémy avec François, Christian et David rentrent en premier et vont poser la rubalise dans la galerie amont, faire le bout de topo qui manque dans le méandre et équiper le ressaut de la jonction. Ils sont suivis par Céd et Paco qui se baladent. Equipe 3, Chris, Mia et Man : complément d'équipement zone bas du P32 jusqu'a la galerie amont. Equipe 4, Pyb, joris, thomas, laurent : complément équipement deuxième P25 et P32. Equipe 5, Ménile et Brice : équipement P18 et premier P25. Autant dire que ça a joué du perforateur et posé pas mal de points pour installer tous les grands puits à double. Merci à tous ceux qui ont amené de la corde pour le collectif et aux GECKOS pour les amarrages inox. Au bilan, les puits sont tous doublés, mais l'équipement originel du P32 en plein pot était moins exposé aux chutes de pierres et moins technique. Une ligne directe va être remise en place. Très grande vigilance dans ce puits qui parpine beaucoup.

Le parcours des Fleurs Blanches n'est pas très étroit mais reste spéléo dans sont ensemble, aucun passage très étroit, et même si le méandre avec un gros sac est pénible il est court : des aménagements très ponctuels vont être faits aux sorties de puits, facilement améliorable et à la boite aux lettre du méandre  (sortie de MC), en respectant le caractère spéléo de la cavité : pas de mine en perspective !!! La première équipe est en bas bien avant les autres et c'est David Bianzani qui a l'honneur d'équiper le ressaut de la jonction ! En bas, ils se font un bon casse croûte et attendent dans le froid les autres qui se traînent... Dans les ressauts du méandre, Ménile et Brice rejoignent Mia, Chris et Man, et filent rejoindre ceux du fond. L'équipe de Pyb rame grave !!!  On se rejoints tous en bas, au passage nous voyons les rubalises qui délimitent la galerie amont et une galerie aval parallèle. C'est particulier de voir ces rubalises qui barrent les galeries mais ça permet à tous de se repérer sur les zones ou les explos seront dirigées par la COSOC et le SGCAF. Quel bonheur de se retrouver tous à la jonction, je n'aurai pas parié 2 semaines plus tôt que nous aurions cette joie d'être là, avec des non plongeurs, c'est extraordinaire !

Ca fait un bon moment déjà qu'ils attendent, Paco est sous sa survie, il somnole, 10 ans... Incroyable... On décide d'attendre encore pour la dernière équipe, mais après 20 minutes Céd remonte avec Paco, ils sont pas encore dehors, je propose à Daniel de les accompagner faire un bout de première dans la galerie aval ru-balisée, ça les réchauffera en attendant. Ils se préparent à aller avec eux avec Remy et Aurélien, mais finalement toute la troupe se motive pour se réchauffer ( bizarre vu qu'il faut se mouiller dans les baignoires des plongeurs...) et aller visiter les grandes galeries !  Céd et Paco attaquent à remonter, au passage Paco fera sa première première dans un bout de la galerie aval rubalisée, 10 ans... Merci Ced, sacré papa ! Et nous on part tous se tremper dans les baignoires ! Tous se mouillent jusqu'au slip ou presque à part un qui n'aime pas l'eau, bizarre pour un plongeur... En fait, avec une combi en bon état et en mettant les genouillères sur les bottes et en passant vite, je n'ai pas pris l'eau et je suis sec de l'autre coté !

Les premiers sont déjà loin, entraînés par David qui a le même élan que si il était en première, et les autres tout pareil, des gamins le jour de noël qui ouvrent leurs cadeaux avec la fièvre au front même si ils savent ce qu'il y a dedans!

En tout on va passer 2 heures à courir dans les grosses galeries, grosses voir très grosses vu qu'on est nombreux et qu'on a de bonnes lumières, le spectacle est extra!

Au passage des grandes salles sur failles et gros éboulis, on élimine deux points d'interrogation qui bouclent en hauteur et on regarde le début des départs horizontaux, deux à droite en avançant, 10m de faits par Mya dans le premier ! Point topo 32 de mémoire, qui s'appellera la galerie de la Fée en l'honneur de la seule fille de la sortie (petite invitation pour les filles sur la prochaine sortie !). Environ 50m plus loin et en paroi de gauche accessible par une escalade de 5-10m, un gros départ sera à faire. Le deuxième départ à droite est au point topo 60, et pourrait aller vers un trou pointé en surface... Ca correspond au gros changement de direction sur la topo. En cours de route, plusieurs actifs percent la galerie dont une superbe arrivée au niveau d'une salle pas encore nommée ( peut être la salle Picasso à cause des magnifiques tableaux que font les remplissages à cet endroit). Brice fait un bout d'escalade en libre pour prendre de la hauteur et mieux voir la suite, il fait tomber des morceaux de la montagne, je le suis et la montagne tombe encore, la suite est en hauteur accessible en escalade avec du matos, ça remonte sous le pendage à priori ! Ce sera le ressaut et l'affluent du guide ! A la trémie du fond, plusieurs regardent le chantier en perspective, pas pire d'après François, le plafond est facilement désobstruable, mais tout le courant d'air n'est pas là ! 50m avant, on en ressent plus au niveau d'une escalade à faire avec de belles cannelures sur la paroi, très motivante...! En revenant au passage bas du crocodile et du canard, Ménile à le casque qui frotte une lame au plafond qui se décroche et vient lui tomber sur la main... Plus de peur que de mal... Attention grotte vivante!

Au retour, à deux endroits, une mesure rapide du courant d'air est testée, verdict 3 mètres cube ?! Enorme ! A confirmer. En tout cas, en marchant dans la grosse galerie on ressent bien le courant d'air et ça caille ! David qui a un repas le soir nous laisse et attaque à rentrer seul, il rejoindra Ced et Paco au P18 et ils sortiront ensemble vers 18h.

David a pris un bloc sur la jambe à la remontée dans la salle Picasso malgré c’est craintes et précautions, dans la salle chaotique nommée : la salle « Brontausore » en mémoire à Thierry Villate dit Bronto ... Grotte très vivante ! Nous ne retrouvons l'équipe de Pyb que de retour a la jonction, ils mangent et ont passé pas mal de temps dans le P32 qui est compliqué à fractionner (quand je pense qu'on va le remettre en plein pot pouarf pouarf !). Pyb, Joris, Thomas et Laurent vont visiter les grandes galeries (ils me confirmeront que les genouillères sur les bottes on ne se mouille pas !), et nous allons avec le reste de la troupe faire un bout de première dans l'aval rubalisé avant de remonter.

Daniel Rémy et Aurélien sont à la topo, autour ça cause et sa regarde. Début de topo et deux casses gueule dans la famille Bonnet, le père et le fils font de la voltige et se retrouvent les fesses par terre !  La grosse galerie se transforme en conduite de 1,2m de diamètre aux parois recouvertes de glaise, 20m à quatre pattes et sa se relève. Une salle de 10 de long pour 3 de large et 4 de haut, puis un départ en hauteur à droite et dans l'axe ça descend. 8m plus loin une autre salle avec une arrivée en plafond à gauche qui a creusée un puit au sol de 6m environ. Droit dans l'axe encore, 10m et une autre salle avec encore une arrivée en plafond et en face un méandre remontant et a droite un beau méandre aval ! On arrête la topo dans cette salle et le méandre est parcouru sur 20-30m jusqu'au sommet d'un puit de 10m !? En allant vers le méandre je passe sur un gros bloc (un bon mètre cube) qui décide de rouler vers moi après mon passage et de me pincer le pieds... Petite frayeur la grotte est très vivante, je m'en sors avec un gros bleu sur le pieds... Mais bon, je fais quand même le bout de première avec eux !

Voila le temps du retour est là, Daniel, Rémy et Aurélien veulent faire le bout de topo dans le méandre qui n'a pas était fais à l'aller. Je leur prends leur sac ( quasi vide heureusement) pour la première partie du méandre pénible, et nous attaquons la remontée. Malheureusement pour la topo panne de laser ! Nous rattrapons François et Christian au P32 qui pleut des cailloux, décidément, ils ont déjà vu passer thomas qui a quitter l'équipe de Pyb plus tôt et on remonte ensemble tranquille. Dehors, Ménile et Chris rentrent. Avec Mya nous attendons François et Christian à l'entrée et j'en profite pour faire une petite cueillette de trompettes de mort à la frontale, il est 20h. Retour aux voitures bien cra-cras, on se refait des croissants et on bois encore un coup de clairette, Aurélien nous rejoins puis c'est le tour une bonne demi heure après de Daniel et Rémy et enfin Joris, Pyb et Laurent, qui sont les derniers à sortir du trou vers 22h !

Ca cause, ça rigole et on se séparent vers 23h. Le rendez vous est fixé dans 15 jours pour le suite des festivités !

 MERCI, MERCI, MERCI...

 Et pour les absents qui nous ont bien manqués voila un petit résumé des quelques discussions menées sous terre et sur terre:

 1 ATTENTION AUX PIERRES VIVANTES!!!

 2 séances d'aménagement ponctuels à venir prévues en semaine, ceux qui s'y collent mettent un mot sur la liste.

 3 séance de balisage urgent des zones fragiles : les Carreaux de Chocolat de la zone de jonction et les remplissages de la salle Picasso par exemple ! A faire en même tant qu'une visite de la grande galerie pour ceux qui n'ont pas pu être la et faire le bout de topo manquant entre l'Os et la fin du méandre (Daniel à plus d'infos sur les points topo à jonctioner).

Une spéciale dédicace à Ced, quand je serai vieux je pourrai dire que j'étais présent à la première première de Paco! 

MERCI!  A+MAN

Partager cet article

Repost 0
Published by Manu Tessane - dans Explorations
commenter cet article

commentaires