Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 18:56

David, Sylvain et moi décidons d'aller continuer le siphon dans lequel je m'étais arrêté par manque de fil derrière le siphon Trémie.

Nous sommes prêt à rentrer vers 10h45. Sylvain découvre les lieux pour la deuxième fois mais ce sera une nouvelle découverte pour lui à partir du siphon 3.

Nous arrivons rapidement à celui-ci grace aux nombreuses bouteilles emmenées ces dernières semaines.

David s'occupe de Sylvain pendant que j'attache deux bouteilles de 4 litres, une bouteille de 6 litres, un dévidoir et une pochette pleine de petits matériel divers (compas, profondimètre, sécateur, plaquette topo, mousquetons, masque de secours, anneux de chambre à air).

Le courant est trés fort. Les pluies de ces derniers jours ont fait monter les niveaux dans tout le massif. La traversée des siphons 3 et 4 se fait sans problème.

L'eau coule trés fort derrière, il est même difficile de s'entendre dans ce vacarme. Au premier instant je renonce à plonger mais vais quand même voir le niveau.

20 centimètres de plus par rapport à la première fois mais pas de courant. Je fais demi tour et dis à David mo intention de plonger. C'est parti, on achemine le matériel sans problème. La préparation se fait minutieusement pour ne pas touiller le siphon. Me voilà parti en faisant la topo. J'arrive de l'autre côté et le miroir de surface présente énormément de remous et de mousse en surface. Toute la riviére se jette dedans pour partir en rive gauche dans une galerie impraticable.

Je progresse lentement. Le fil à déjà ramassé de ce côté là !

Le bruit est de plus en plus fort. Je largue mon matos en route pour voir si c'est praticable. Arrivé au siphon Verseur, ça pousse pas mal, mais c'est jouable. Je retourne chercher les bouteilles.

Une fois prêt, je me lance et attaque la topo. Je suis obligé de me coincer pour ne pas partir avec le courant lors de la prise de notes.

  cascades-Frochet.jpg

 

Le siphon fait à cet endroit là, 1,5 mètre de diamètre. J'arrive au terminus, raccorde le fil et part en direction de la galerie repérée la fois dernière. En effet, la galerie arrive dans un carrefour, je prends à gauche car c'est la plus grande. En fait je suis sur une grande faille, le courant n'est plus présent et mes espoirs de continuer s'amenuisent. La faille devant moi fait 50 centimètres de large mais c'est ponctuel. Je suis à -9 mètre, je n'ai déroulé que 10 mètres, amarre mon fil, le coupe et range mon dévidoir. Pas facile de tirer du fil, faire la topo et la première en même temps. Je regarde sous moi et la faille descend au moins jusqu'à - 15 mètres, aprés je ne discerne plus rien car les sédiments en suspension sont de plus en plus nombreux et l'abscence de courant diminuent la visibilité.

 

topo-visual.jpg

 le nouveau réseau se dirigeant vers le siphon Boussole

 

Je regarde la faille, une dernière fois, c'est jouable mais avec plus d'air.Le fait d'avoir fait la topo a l'allercontre le courant m'a fait beaucoup consommer. J'ai ma petite idée pour progresser au delà la prochaine fois.

Sur le retour, je jette un oeil sur la galerie de droite qui est en fait le prolongement de la faille.

Au retour j'effectuerais la topo entre les deux siphons. Je sort plus tôt que prévus et les copains ne sont pas là. Je reviendrai seul jusqu'au S4. Peu avant celui-ci David et Sylvain me retrouvent. Ils étaient à la salle du bivouac pour inspecter l'état du matériel.

A 15h20 nous sommes dehors, le temps n'est pas top.

Une fois à la maison, je mets les notes topo au propre sur papier, j'appel Laurent qui me demande de lui envoyé par mail les notes. Un peu plus tard, une fois la topo fini, il m'annoncera une éventuelle jonction vers le siphon Boussole.  100 mètres de réseau, on été découvert.

Participants : David Bianzani (GECKOS), Sylvain Becquet (individuel), François Tourtelier (GSV)

Partager cet article

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article

commentaires