Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 01:25

Je rejoins les copains du GSV qui avaient prévu de faire leur camps annuel à la Luire.

Cette année la météo n'est pas au rendez-vous et des pluies diluviennes se sont abbatus sur le massif du Vercors.

Des quantités impressionnantes se sont accumulées dans lesentrailles de la terre, à en faire pleurer plus d'un !

Objecti de la journée, aller récupérer deux pompes parmis les trois posées quelques semaines auparavant dans le siphon du rateau.

Nous rentrons sous terre vers 10h15 environ. Le matériel est déjà en bas, ce sont les bouteilles de Laurent qui avaient servit pour retirer la première pompe.

Je ne descend que ma combinaisons et mes détendeurs (confiance oblige). Nous descendrons une multiudes de kit vides pour rappatrier tout ce qu'on peut.

Je me prépare tranquillement, pendant que les copains papotes de choses et d'autres.

Me voilà prêt, Olivier m'accompagne au maximun, il m'attendra là devant le siphon. Deux pompes à déconnecter et ramener. Des raccords à installer, des câbles électriques à enlever. Olivier me passe les consignes, j'omet de lui donner un créneau horaire et me voilà parti.Je suis tranquillement les câbles électrique en guise de fil d'ariane. Je vois la première pompe et file trente mètres plus loin à la deuxième. Démontage des raccors, lovage du fil électrique et je ressort dans la cloche où se trouve la première pompe. Je prens mon temps pour mettre au claire tout ç et commence déjà à rembobiner une rallonge électrique. Je prends bien soin de ne pas laisser de boucle sur le fil. Je fais un beau saucisson avec des anneaux de chambre à air autour de la pompe. Je reprends le chemin du retour et j'emmerge de l'autre côté. Je demande à Olivier si il n'était pas trop inquiet car j'avais pris pas mal de temps. Evidemment, il commençait à trouver un peu le temps long. Ok !

Je donne le matériel à Olivier et repars chercher la deuxième pompe. Cette fois-ci je ne traine pas. Je ramène tout ce que je peux, ressort dans la vasque d'entrée. Le matériel est rapidement réparti entre les spéléos qui prennent aussi tôt le chemin du retour. Olivier reste avec moi. On ramène le bi bouteille et mon kit de matos. Arrivés au carrefour dans mla galerie principale, on récupère une pompe style vide cave et câble électrique de gros diamètre. On remonte le premier puits et on abandonne le bi bouteille au-dessus de la trémie. Sortie vers 14h40 sous un soleil de plomb.

On prends la route du camps histoire de nous rassasié.

TPST: 4h25

Participants : Olivier, Alain, Patrice, Yo, Antoine, une personne dont je ne me souviens plus du prénom, François

 

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 01:52

Depuis plus de deux ans, je revais de plonger au scialet des Anciens. L'équipement de la cavité a débuter en 2013, pendant l'été avec Laurent et Olivier Garnier, Alexandre Lefevre et moi même. Je découvrais ce réseau magnifique en m'imaginant trouver des réseau similaires post-siphon.

Les Anciens furent laisser de côté suite à mes obligations professionnelles à l'étranger.

Nous reprimes les sorties le 24 avril pour commencer à descendre le matériel. Alexandre lefevre, David Bianzani et moi même sommes de la partie. La neige est là mais le temps est au grand beau. Descente de 2 bouteilles de 4 litres, une paire de palme et du matériel divers pour l'explo.

Reprise des sorties avec Alexandre Lefevre et moi même. La neige n'est plus là ! On desxendra ce jour là, une troisième bouteille de 4 litres et un kit avec la combinaison de plongée, du matériel divers et une deuxième paire de palme. Il y a plein de copains spéléo qui sont là pour réquiper une partie de la traversée, on descend donc accompagnés. Bonne sortie et bonne rigolade avec Alex.

 

IMG_1254.JPG

 Alex et David photo : F. Tourtelier

 

 

Le jour J, samedi 20 juillet. Nous descendrons encore 2 bouteilles de 6.8 litres carbone/acier, du matériel pour un deuxième plongeur et de la bouffe. Sont présents ce jour là : Alexandre lefèvre, Trsitan Godet qui plongera avec moi, Laurent Dumas, David Bianzani et moi même.

On rentre sous terre vers 9h15, la descente se fait bien on commence à connaître le réseau. Une fois en bas, on prendra pas mal de temps pour s'équiper. Le siphon est encore plus bas que la dernière fois. Tant mieux !

 

 IMG 1277

 le siphon 1 au niveau le plus haut photo : F. Tourtelier

 

 

Tristan part devant, le siphon touille un peu. Il est vraiment trés court. Entre 15 et 20 mètres de long pour 2 mètres de profondeur. l'inter siphon est un peu chiant, c'est une galerie en diaclase un peu inclinée et avec les bouteilles ça racle pas mal. On arrive devant la vasque du deuxième siphon. Tristan toujours en tête part le premier, je le suivrais dans la touille car il fait le sanglier et soulève tous les sédiments.

On emmerge dans une belle vasque d'où on entend l'eau coulée non loin ! C'est la cascade de 15 mètres. On la remonte sur la corde posée par les précédents explorateurs, pitons en place, amarrages naturels et plaquettes vieillissante. On progresse ensuite de 30 à 40 mètres pour tomber sur un ressaut de 3 mètres. Tristan posera une nouvelle corde à cet endroit. C'est ensuite entre 200 à 300 mètres de méandre qui font suite. on parcours une rivière où le débit reste faible quand même.

Le plafond semble se rapprocher et nous arrivons au troisième siphon. Je m'équipe tout doucement, je trépigne d'impatience!

 

 

IMG_0065.JPG

 Alex au départ du réseau du Gypse photo F.  Tourtelier

 

Deux ans que j'attends ça ! Derniers préparatifs, et je donne rdv à Tristan deux heures plus tard. Je pars et au bout de trois mètres, plus de fil. Il est soigneusement attacher sur un becquet à ma droite. Je jette un oeil avec le masque et vois sous moi un trou noir. J'amarre le fil, prépare quelques anneaux de chambre à airpour gagner du temps pour attacher le fil. J'ai 330 bars dans chaque bouteille, 160 mètres de fil sur le touret, de quoi faire. C'est parti, je pars comme un flèche et là je m'aperçois que je suis dans un puits tpis de glaise, je suis déjà à -20 m et trouve un becquet pour y mettre le fil. Je me suis donner 50 mètres maximun de profondeur, mais ai l'espoir de sortir. Malheureusement je continue à plonger. -30 m, -35 m, la galerie repars en pente je continue à dérouler, toujours de la glaise sur les parois et le sol. J'arrive au point le plus bas de la galerie, à ce moment là, dans mes premières impression, le plafond rejoint le sol pour s'arrêter là, mais je suis sur un retrécissement à -43.8 m de profondeur déjà ! je continue car je veux voir ce qu'il y a derrière. La galerie remonte en pente douce, mais trop à mon goût pour pouvoir ressortir d'ici peu. Je viens de dérouler seulement 80 mètres de fil. Aucun endroit pour attacher ce satané fil ! J'ai envie de continuer, mais le froid 6°c, un flexible de mano qui fuit pas mal et un détendeur qui fait l'eau auront raison de moi. C'est avec amertume que je stop là ! J'enfonce mon dévidoire dans le sol pour servir d'amarrage. Sur le parcour je n'aurais pu mettre que 3 amarages seulement, dont un sur un petit cailloux. Le retour se fait évidemment avec une visibilité inférieure à 1 mètre. Je ma caille comme ç'est pas permis. Il y avait longtemps que je n'avais eu si froid, de mémoire Bournillon en 2010 !

Je sors de l'eau 9 minutes aprés avoir quitter Tristan. Je reste assis sur le bord pendant que qu'il m'aide à me déséquiper. Impossible d'enlever les palmes et les bouteilles tout seul, les doigts sont trop engourdis . Tristant fera des aller retour dans le méandre pour commencer à avancer le matériel. Je le rejoindrai un peu plus tard une fois sur pieds et un peu réchauffer. Le retour se fait sans encombre. Nous émergeons du siphon 1 alors que nos copains ont juste eu le temps d'aller faire un tour dans une galerie annexe. Alex ne sera plus de la partie préférant ne pas attendre, il à rejoins la surface tout seul !

Nous rangeons tous le matériel et remontons chacun avec un kit. la remontée se fait tranquille.

Il est 18h30 quand nous gagnons le soleil.

 

Participants toutes sortie confondus : Olivier Garnier (GSV), Laurent Garnier (GSV), Alexandre Lefevre (GSV), Laurent Dumas (GECKOS), David Bianzani (GECKOS), Tristan Godet (ASV), François Tourtelier (GSV)

 

 

 

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 18:23
Le rendez-vous est fixé à 7h00 à la croix Perrin. Le temps de fignoler les kit, nous emportons le stricte nécessaire en bouffe et matos de survie. Nous avons chacun une bouteille de 7 litres en composite un petit sac de 5 kg. Notre marche d’approche est agrémentée par la rencontre avec deux sangliers qui nous coupent la route, deux mètres devant nous. Un spectacle splendide !  L’arrivée à la cavité se fait à 8h30 du matin. En deux deux nous sommes changés et nous voilà parti dans ce gouffre mythique. Je sert un peu les fesses sur la descente des premier puits qui sont équipés en 7mm kevlar...
Le reste du parcours n’est que du bonheur, en 4 h nous sommes au fond avec l’équipement de la Vire tu Oses et du puits de l’Ouragan.
 
topo-gouffre-berger.jpgTopo gouffre berger

Nous troquons nos charges pour d’autres puisqu’il faut remonter 4 bouteilles de 4 litres aciers soit une charge d’environ 8kg500 chacun. Que du bonheur pour le retour qui se fera sans embûche à un bon rythme, en prenant le temps (charge oblige) d’observer le paysage.  Nous sortons du gouffre à 19h30 heureux de sortir avec encore la lumière du jour.
TPST :11h00
Participants : Manu Tessanne (GUCEM), David Bianzani (GECKOS)
 
Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 00:41

Je suis invité par les collègues du MASC pour aider à la reprise de l’exploration d’une cavité ardéchoise. Lle rendez-vous se fixe au parking de carrefour à Bollène, il y a encore 50 minutes de routes pour arriver à l’objectif. Au vue du transports des charges plongées et d’équipement post siphon perforateur, corde et amarrages le nombre conséquent de personne nous facilitera bien la tache puisque nous avons environ une trentaine de minutes de marche d’approche. Là, ensuite, le rituelle de l’équipement du spéléonaute avec les bouteilles et le kit d’équipement à transporter dans petit passage étroit qui descend sur quelques mètres pour terminer dans la petite mais toute petite salle du départ du S1. Au passage merci Alex pour l’aide au portage… le S1 est cour 20m –2m histoire de faire C…r, ensuite j’escalade le premier palier de trois mètres une margelle me permet de tomber les bouteilles, une corde est en place mais je ne lui fait pas confiance, s’appel olivier pour qu’il me rejoigne le peu d’effort consenti pour me retrouver le voilà très essouffler tiens que ce passe t’il n’a pas la caisse aujourd’hui ?Sans-titre-1.jpgphoto A. Lessage

Je poursuis mon ascension en opposition dans ce puits sur 8 m arrivée en haut, je remarque que la corde est ton-cher, je fait monter le kit équipement et me voilà poser deux spits un relais pour lancer une corde 8mm pour qu’Olivier puisse me rejoindre, le temps d’équiper je ressenti comme un maux de tête tiens je connais ces symptômes du CO2 bon on ne va pas traîner ici on jette un œil rapide au boyau qui mène au S2, une apnée pour voir le profil et on rentre. J’ai bien fait a ce qu l’on ne poursuivre pas l’exploration du réseau a peine arrivé dans la vasque du S1 je commence à être essoufflé et les maux de tête s’amplifies, retour sans embûche, avec la prise d’un aspirine pour passer les céphalées merci Hugues.

 

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 13:00

Bonjour à tous,

 

une petite vidéo des escalades effectuées lors de l'exploration post-siphon, siphon de la boussole par Laurent et François du 24 février 2013.

Pour la vidéo c'est là

Montage de Marlène Garnier, visitez sont blog ici

 

Savourez !!

@+

 

 

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 18:56

David, Sylvain et moi décidons d'aller continuer le siphon dans lequel je m'étais arrêté par manque de fil derrière le siphon Trémie.

Nous sommes prêt à rentrer vers 10h45. Sylvain découvre les lieux pour la deuxième fois mais ce sera une nouvelle découverte pour lui à partir du siphon 3.

Nous arrivons rapidement à celui-ci grace aux nombreuses bouteilles emmenées ces dernières semaines.

David s'occupe de Sylvain pendant que j'attache deux bouteilles de 4 litres, une bouteille de 6 litres, un dévidoir et une pochette pleine de petits matériel divers (compas, profondimètre, sécateur, plaquette topo, mousquetons, masque de secours, anneux de chambre à air).

Le courant est trés fort. Les pluies de ces derniers jours ont fait monter les niveaux dans tout le massif. La traversée des siphons 3 et 4 se fait sans problème.

L'eau coule trés fort derrière, il est même difficile de s'entendre dans ce vacarme. Au premier instant je renonce à plonger mais vais quand même voir le niveau.

20 centimètres de plus par rapport à la première fois mais pas de courant. Je fais demi tour et dis à David mo intention de plonger. C'est parti, on achemine le matériel sans problème. La préparation se fait minutieusement pour ne pas touiller le siphon. Me voilà parti en faisant la topo. J'arrive de l'autre côté et le miroir de surface présente énormément de remous et de mousse en surface. Toute la riviére se jette dedans pour partir en rive gauche dans une galerie impraticable.

Je progresse lentement. Le fil à déjà ramassé de ce côté là !

Le bruit est de plus en plus fort. Je largue mon matos en route pour voir si c'est praticable. Arrivé au siphon Verseur, ça pousse pas mal, mais c'est jouable. Je retourne chercher les bouteilles.

Une fois prêt, je me lance et attaque la topo. Je suis obligé de me coincer pour ne pas partir avec le courant lors de la prise de notes.

  cascades-Frochet.jpg

 

Le siphon fait à cet endroit là, 1,5 mètre de diamètre. J'arrive au terminus, raccorde le fil et part en direction de la galerie repérée la fois dernière. En effet, la galerie arrive dans un carrefour, je prends à gauche car c'est la plus grande. En fait je suis sur une grande faille, le courant n'est plus présent et mes espoirs de continuer s'amenuisent. La faille devant moi fait 50 centimètres de large mais c'est ponctuel. Je suis à -9 mètre, je n'ai déroulé que 10 mètres, amarre mon fil, le coupe et range mon dévidoir. Pas facile de tirer du fil, faire la topo et la première en même temps. Je regarde sous moi et la faille descend au moins jusqu'à - 15 mètres, aprés je ne discerne plus rien car les sédiments en suspension sont de plus en plus nombreux et l'abscence de courant diminuent la visibilité.

 

topo-visual.jpg

 le nouveau réseau se dirigeant vers le siphon Boussole

 

Je regarde la faille, une dernière fois, c'est jouable mais avec plus d'air.Le fait d'avoir fait la topo a l'allercontre le courant m'a fait beaucoup consommer. J'ai ma petite idée pour progresser au delà la prochaine fois.

Sur le retour, je jette un oeil sur la galerie de droite qui est en fait le prolongement de la faille.

Au retour j'effectuerais la topo entre les deux siphons. Je sort plus tôt que prévus et les copains ne sont pas là. Je reviendrai seul jusqu'au S4. Peu avant celui-ci David et Sylvain me retrouvent. Ils étaient à la salle du bivouac pour inspecter l'état du matériel.

A 15h20 nous sommes dehors, le temps n'est pas top.

Une fois à la maison, je mets les notes topo au propre sur papier, j'appel Laurent qui me demande de lui envoyé par mail les notes. Un peu plus tard, une fois la topo fini, il m'annoncera une éventuelle jonction vers le siphon Boussole.  100 mètres de réseau, on été découvert.

Participants : David Bianzani (GECKOS), Sylvain Becquet (individuel), François Tourtelier (GSV)

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 18:18

La grotte de la Luire en crue en ce samedi 27 avril 2013

 

 

luire-mai2013.jpg

Photo : François Tourtelier

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Humeur
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 19:32

Journée pluvieuse, les copains pas dispo !! Que faire ?

Et si j'allais essayer de trouver la grotte du Jallifier ? De l'eau qui coule, ça me permettrait peut-être de trouver l'entrée plus facilement.

Aller ! Direction Choranche puis le Hameau de la Ranconière. Dépôt du véhicule un peu avant les maisons et c'est parti !!

Le sentier est plaisant, du moins au début. Je suis des indications trouvées sur internet, peut-être pas le meilleur chemin pour y accéder, mais la description a l'air sûre.

J'accède au ruisseau du Jallifier. De belles cascade moussus s'offrent à moi. Je poursuis en ligne directe vers le haut. Je ne sais plus où donner de la tête. Je saute de blocs en bloc, mais rien !

Je me dis que si l'entrée fait 0,80 de haut par 6 à 7 m de large je devrais bien finir par la trouver !

La pente devient de plus en plus raide et j'arrive aux différentes sorties de l'eau. Ce ne sont que des griffons !

Aller, je m'arme de courage et m'accroche aux buis pour pouvoir accéder à un autre niveau où la rivière est à sec mais les blocs beaucoup plus gros.

Je rejoins le haut du talweg et là, devant moi, l'entrée. Je suis content mais trempé de sueur.

Je rattrape le pieds de la falaise qui se trouve finalement que 10 m plus haut. Retour par le sentier, passage devant le Ruisseau des Gorges,  grotte de Balmes Rousse et le sentier des grottes qui descends vers Choranche.

Participant : F. Tourtelier (GSV)

tpaec (temps passé à en chier) : 2h30

 

entrée du Jallifier photo : F. Tourtelier

grotte de jallifier2

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 13:32

Alex est en phase d'apprentissage en plongée souterraine. Pour changer un peu de la routine des plongées d'initiation au Frochet, on décide d'aller voir la grotte de Pré-Martin, sortie supposée de la grotte de Bury.

Ca tombe bien, on envisage de reprendre les explorations, l'occasion idéale !!

Aprés s'être arrété chez Alex pour boire un énième café, nous voilà en route. Petit passage chez David pour récupérer du matériel et retour vers Choranche les bains. Le soleil est présent, il chauffe bien, ça change du froid de cet hiver un peu longuet. On s'équipe tout doucement avant de prendre la direction de la grotte. On remonte le cours d'eau à sec sur 20 m avant d'atteindre le porche d'entrée. 50 m de galerie plus ou moins basses précèdent un puits de 7 m pour prendre pieds sur une coulée de calcite et enfin le siphon. Celui-ci a été équipé par David et moi même l'an dernier.

Dernier check avant l'immersion, c'est parti !

Les parois et le sol sont tapissés d'argile, mais la visibilité est excellente. Alex suit la corde et je me décale un peu pour avoir une vue d'ensemble sur le cheminement et "le disciple".

Aprés une trentaine de mètres et un passage bas à - 3 m, on sort dans une cloche pour s'immerger à nouveau dans un petit siphon de 4 m de long. On arrive dans une salle plutôt basse ascendante un peu boueuse. On quitte le matériel de plongée et nous partons explorer la grotte.

La suite est une galerie assez grande pour les lieux. La suite se fera par un boyau étroit. La grotte est trés labyrinthique. Nous n'avons pas la topo avec nous et il est assé difficile de comprendre les lieux.

Nous remontons peis redescendons pour prendre pieds dans une galerie qui il me semble, de mémoire, doit être la Rotonde. En effet, nous tournons en rond dans celle-ci.

Les niveaux sont hauts, ceci est dû aux pluies récemment tombées sur la région, mais nous trouvons trois siphon sans fil tout au long de notre périple.

Une escalade assez délicate aura raison de nous. Impossible de la gravir. On est post siphon, c'est pas le moment d'être imprudent.

Nous faisons demi tour. lLa visi dans les siphons reste correcte malgrés notre passage. Retour au beau aprés 2h00 sous terre.

Participants : Alex Lefevre (GSV) dit "petit scarabé", François Tourtelier (GSV)

TPST : 2h00

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 11:23

Hier soir nous avons fait la connaissance d'une nouvelle recrue au collectif.

Il s'appelle Dave, bienvenue à lui !

 

 

 

 

DAVE

david

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans évenements - réunions...
commenter cet article