Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 18:23

    plaine-du-camellié

 Plaine du Camellié

 

Le but de la sortie est simple, vérifier le matériel qui gît depuis presque trois années au fond de cette cavité.
Rendez-vous avec Alex à Saint Jean en Royans vers 07h15.
Deux heures de routes sont nécessaire pour aller sur Méjanne le Clap et plus précisément à côté du hanmaeua de la Lèque (Gard). C'est la quinzième fois pour François qu'il ira dans cette cavité et jusqu'au fond. Le vent souffle trés fort mais le ciel est bien dégagé, c'est bon pour nous ça !!
10h30, c'est l'heure approximative d'entrée. Nous équipons la cavité car toutes les cordes laissées en place depuis 2010 ont été enlevées par le CDS 30, car cela gênait les collectivités qui partaient en initiation !?
C'est Alex qui s'y colle. Le p 15 d'entrée est descendu en deux deux, nous ne paufinons pas l'équipement car nous l'enlèverons en fin de journée.
Le tobogan est équipé juste en tête et le P 22, comme à l'accoutumée. Arrivés au P 6, nous sommes stupéfait de le voir équipé. On se délestera de la
corde et des ammarrages emmenés pour la circonstance. Les galerie du métro s'enchaînent. Enfin le P 11, endroit où l'on se restaure avant le ramping tant redouter par certains.

salle-p11

Le P11 avant le ramping

 

Le P 11 est lui aussi équipé, normal, il n'est pas trés pratiqué et ne gêne en rien la progression pour les goupes, bien au contraire !
Alex descend le premier. A la base de celui-ci on se déleste de toutes chos inutiles :croll, poignée, longes et descendeur On ne prendra qu'un seul kit pour le fond
car nousenvisageons de ramener du matériel du fond. Les 500 mètres de ramping sont avalés trés facilement, l'étroiture de "l'Obus" aussi.
Nous débouchons dans la rivière et là pas d'eau.

 

la-riviere.jpg

Dans la rivière

 

On continue notre progression vers le siphon 1 aval. Aprés un coup de chaud, nous traversons un plan d'eaujusqu'à la taille. Heureusement, ce n'est pas le Vercors ! Ici
la température de l'eau est bien plus chaude que chez nous.
Ca y est nosu sommes arrivés au siphon 1 aval.
Tous les kit seront vidés et François notera sur un carnet topo tout le matériel restant et celui qui sera sorti. Quelques odeurs nauséabondes sortent des sac,. Les bidons étanches ne le sont plus ! Ils sont pliés, attestant de la force de l'eau à cet endroit.
D'ailleurs Alex ira récupérer des morceau de karimat dans le siphon, servant à protéger les bouteilles de plongée et leur robinetterie. Il ne pourra récupérer ceux coinçés en
plafond dans les fissures, car trop haute à cet endroit là !

 

Bidons-étanches

Bidons étanches aprés les crues


1h00 plus tard, l'inventaire est fini. Les pressiions des bouteilles seront prises aussi. Toujours à 340 bars. Nous prenons un kit que nous remplirons de déchets divers et matériel HS, ainsi que la combinaison néoprène de David.
Nous rebroussons chemein et faison un  halte dans la rivière pour prendre quelques photos. Alex servira de sujet. Il se fait tard et nous decidons de laisser tomber la séance photo. Le retour dans le ramping se fait ressentir pour Alex. Les genoux sont trés sollicités lors de cette sortie. François est équipé de genouillères de volley-ball ainsi que des
celles utilisées traditionnellement en spéléo, et bien sûre de ses inoubliables protèges tibias de foot et ses coudières. Les pauses sont plus fréquentes au retour. Petite collation pour Alex à la base du P 11. Le déséquipement ne prends pas beaucoup de temps, les cordes sont mises en vracs avec les noeuds dans le kit.
Il est 17h30 quand nous sommes à la base du P 15 d'entrée. Le vent à forcit, il souffle trés trés fort!
Heureusement que le soleil est encore là !
Nous regagnons la voiture et priterons des derniers rayons de soleil sur la plaine.
Au retour, petite collation chez notre sponsor Mcdonald, Alex à une grosse fin et s'enfile Deux big mac en un rien de temps.
Le vent dans la vallée du Rhône est hyper fort, un avis de vigilance est même lancé. Arrivé à la barrière de péage de CHatuzange, nous aurons même le droit à une averse de grêle.
Les nuages noirs sont toujours présents sur le Royans, avec son micro climat toujours présent : pluie et froid.

 

Participants : Alexandre Lefèvre (GSV), François Tourtelier (GSV)

 

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 11:12

L’affaire débute le 29 janvier 2013.

 

Manu nous contacte François et moi. Il a besoin de nous pour transporter six bouteilles de 4 litres en vue de faire une pointe dans la zone terminale du réseau de Pré-rouge.

Le profil : 1000m de crapahut plutôt horizontal avec un peu de quatre pattes et un P10 à remonter pour arriver au 1er siphon S1 (180m, -12m) puis 150 m de rivière dans un conduite de 10mx10m, un S2 (220m, -23m) et enfin 3500m de baroude pour arriver devant le S5 où nous devons déposer nos colis. Ah quand même !! Au passage, on plonge en apnée le S3 entrecoupé d’une cloche d’air (soit 15m, -2m). Nous avons simplement à amener nos charges de plongée et une bouteille pour les premiers siphons que nous ressortirons dans la foulée. Nous utiliserons les bouteilles de la pointe en sécurité dans le S1 (soit 6 bouteilles de 7 Litres).

 

prerouge1.jpg

Une des nombreuses galeries de Pré-Rouge

 

L’aventure se passe bien ! Aller retour en 9h00 avec une petite pression. Tout au long de la progression il fait chaud dehors, il ne faut pas traîner car il y a un risque de crue dans les prochaine 24H au passage merci Patrick….

Merci Manu pour cette très belle ballade dans ce magnifique réseau. Manu, Damien et Stéphane vont se régaler.

Participanst : Manu Tessanne (GUCEM), François Tourtelier (GSV), David Bianzani (GECKOS)

TPST : 10h00.

 

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 12:20

Nous avons rendez-vous à Font d'Urle à 09h30. Pyb et Steph sont en retard, mais en fait François L. s'est trompé
dans l'heure !
Bon qu'à cela ne tienne, nous nous équipons tranquillement, la météo est clémente! Il fait bien froid -10°c mais
c'est supportable. Pyb et Steph échangent s'échangent les coordonnées gps, au cas où !!
C'est en raquette que nous regagnons l'entrée du scialet.
L'ouverture est pas mal recouverte de neige formant même des ponts neigeux, méfiance.
Il est environ 11h00 on descend le premier puits et finissons de nous équiper à température ambiante.
C'est parti !
La descente se fait tranquillement, le confort de la cavité déjà équipée y jouant aussi. François L. nous conte les diversses découvertes ayant eu lieu au fur et à mesure de la descente. De beaux puits, de beaux volumes mais un peu cracra quand même ! Nous passons le fameux passage "Nutella", le méandre (pas si dur que ça finalement) et arrivons à la fin de la partie non topographiée.
Nous descendons encore un peu pour prendre pieds dans une salle et nous restaurer. Une fois le plein d'énergie fait, nous repartons en direction de la rivière d'Or des Chuats 2.
Les quelques dizaines demètre y accédant sont un peu chiantes.
Nous prenons enfin pieds dans la rivière non loin du siphon "du Boue". Pyb et David partent dans l'amont, François L., Steph et François T.entament une séance de photos. Nous en profiterons pour checker la pression dans les bouteilles de plongée, tout est ok, les détendeurs aussi, au top !
Petite visite de courtoisie jusqu'au siphon, il est toujours là ! De retour à la jonction avec le scialet Abel, on divise le boulot. Steph et David ferons la topo en partons du fond pendant que Pyb et François T. en sens inverse.
François L. nous attendra tranquillement au point de restauration. Une fois la topo fini, nous quittons le fond tranquillement, enfin pour certain !
Steph ayant une réunion spéléo, nous quitte rapidement et part comme une fusée, doublant même David. Pyb et les deux François, remonterons ensemble. Une fois à la base du dernier puits nous nous équipons chaudement, il doit faire froid dehors.
Il est environ 22h30 lorsque nous sortons. Il fait trés froid -11°c, pas de vent, pas de brouillard et c'est l'essentiel ! Le ciel est trés dégagé et nous pouvons admirer sous le clair de lune les sommets aux alentours. C'est magnifique ! Le retour en raquette se fait sans encombre. Arrivés aux véhicules, en ni une ni deux nous nous changeons.
Nous redescendons paisiblement et des images plein la tête vers notre Royans plus clément!

 

Participants : François Landry (GECKOS), David Bianzani (GECKOS), Stéphane Emmer (Taupes du Glandasse), Pierre-Yves Belette (Individuel), François Tourtelier (GSV)

Repost 0
Published by speleonaute.fr - dans Explorations
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 15:32

Avec l'arrivée de l'hiver sur le Vercors et les dernières pluies incessantes de ces derniers jours, il était normal que nous nous rabations sur le Frochet.

David et François avaient déjà acheminer 4 bouteilles de 7 litres pour les futures explos au-delà de la boussole.

Aujourd'hui, Alex et François poussent un peu plus loin le matériel, jusqu'au siphon n° 3. Alex est dans sa phase d'aprentissage en plongée spéléo. Le passage du premier siphon lui permet de pouvoir s'entrainer tout en goûtant au plaisir du portage post siphon! Les 2 bouteilles de 2 litres équpant chacun deux suffiront amplement à franchir l'obstacle. C'est toujour un plaisir de plonger dans cette eau cristalline. Les deux loustics en profiteront pour faire une séance photo. Aprés visionage des photos l'aprés midi, il est claire que ce n'est pas demain la veille que nous ferons  concurence à Serge Caillault!

3h00 plus tard, à la sortie de la grotte, le soleil pointe son nez, ça fait plaisir!

    IMGP2425.JPG

un ressaut aprés le s1

 

Participants: Alexandre Lefevre (GSV), François Tourtelier (GECKOS)

Repost 0
Published by geckos.plongeurs.speleo.over-blog.com - dans Explorations
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 18:59

Nous sommes invités David et moi par Manu à la source de la Dhuis, ancien captage situé près de Villard de Lans (Isère). Aprés quelque péripétie concenant un carnet topo, Manu arrive et fini de séquiper.

Direction la source! Quelques minues plus tard, nous rentrons par le passage habituel, c'est à dire une fenêtre!

Aprés s'être équipé nous voilà parti. Le début de la plongée se fait via un bassin où subsiste des vestige de pompe, ensuite on s'engouffre dans une buse métallique, et on débouche dans une belle petite galerie aux paroies blanches. On passe à travers une trémie la plongée se poursuit sur quelques mètres, c'est la fin du S1.

Un petit bout de galerie exondée fait suite pour donner sur la vasque du siphon suivant.

Aprés la plongée, nous nous délestons du matériel de plongée. Nous arpentons le réseau et aprés 700 mètres nous arrivons devant une étroiture assez sévère.

Manu passe sans emcombre, mais David et François s'essayerons à plusieurs reprises et dans plusieurs sens, rien n'y fait!!

C'est seul que Manu continu. Il prend tous les kits et poursuit droit devant. Il se prépare et s'immerge et quelques minutes plus tard j'entends sa voix (le terminus n'est qu'à quelques mètres de l'étroiture). Il n'a fait que quelque mètres infammes.

Du coup nous nous sentons moins coupable de ne pas avoir franchit l'obstacle.

Manu repasse l'étroiture, et le retour se fait sans encombre.

Nous sortons tôt, et finirons à la terrasse d'un troquet à Villard de Lans pour boire une mousse.

Participants: Manu Tessane (GUCEM), David Bianzani (GECKOS) et François Tourtelier (GECKOS)

 

IMG_1092.JPG

Repost 0
Published by geckos.plongeurs.speleo.over-blog.com - dans Explorations
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 16:14

Profitant d'un été clément, David et François décident de retourner au Ruisseau des Gorges pour récupérer un dévidoir laissé il y a plus d'un an et lever le doute dans la trémie terminale. Unebonne marche d'approche dans les fourrés, passage en sur un chemin en vire, nous surplombants la vallée au-dessus de Choranche, c'est magnifique!

 

 

    IMG_1141.jpg

Devant le S1

 

Nous passons devant une autre grottes où subsiste des immondices variés. A partir de celle-ci, le chemin prend la direction d'un talweg assez pentu. Heureusement les cordes intallées en guise de main courante sont là! Il ne faut pas trés longtemps pour aller au fond de la grotte. Le siphon est là, devant nous limpide. David s'équipe, il part pour 1h00. A son retour il est content de sa plongée. La visibilité est supérieure à 10 mètres! Il a récupérer son dévidoir, et regardé au fond au niveaude la trémie. Un passage entre les blocs existe. Aprés relecture de documents anciens, il s'agit du passage où Fredo s'était enfilé, ultime terminus des explorations. Peut-être à revoir quand même! Aprés la froideur, une fois dehors l'écart de température est énorme, c'est suffocant! Le retour à la voiture se fait tranquillement, en admirant encore une fois les paysages magnifiques des contreforts du Vercors.    

 

Participants: David Bianzani (GECKOS), François Tourtelier (GECKOS)    

Repost 0
Published by geckos.plongeurs.speleo.over-blog.com - dans Explorations
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 19:58

Nous avions laissé des bouteilles suite à la plongée de David dans le siphon de la boussole. Il avait entrevu un départ à 180 mètres de l'entrée du siphon. C'est le jour J, David monte le bi 10 litres en dorsale pendant que je bricole sur les détendeurs et prépare le relais de 7 litres. Après une péripétie avec le joint d'un premier étage (joint pas au bon diamètre), le matériel est prêt pour la plongée. Je descends avec le bi sur le dos à la mise à l'eau.

David me passe le reste de l'équipement. Je suis prêt!! Nous convenons  d'un temps très court pour l'exploration, soit une heure.

Ok, c'est parti, en deux deux je suis à 180 mètres, j'amarre le premier touret de fil, il y a 50 mètres dessus. Je m'engage dans la galerie, pas de chance encore, la glaise est présente encore une fois. C'est à taton que j'avance pour ne pas lever les sédiment pour pouvoir faire la topo au retour. La galerie remonte et je suis à -1,80 mètre sous l'eau. Où est le miroir de surface? J'arrive dans un cul de sac mais en m'avançant un peu plus je tourne la tête à gauche, il est là le bougre! Je sors de l'eau L'étiquette 45 mètres est 2 mètres sous l'eau. J'avais quand même un deuxième dévidoir avec 150 mètres de fil.

Je me déséquipe, j'ai déjà 12 minutes en moins pour l'explo post siphon. J'ai hâte de déambuler dans la galerie. De suite aprés le siphon, la galerie est basse, je suis légèrement courbé.Je me relève très vite et la galerie devient de plus en plus belle, avec un aspect de calcaire propre et là qu'est-ce que j'entends? La rivière. On a retrouvé la rivière qui se perd dans une faille et doit se déversée beaucoup plus loin dans le siphon. Je suis de plus en plus excité. Par pour longtemps car devant moi un rétrécissement se présente. Mais comme par enchantement, un shunt sur la droite, long de 5 mètres me permet de contourner l'obstacle. Je reprends l'explo et l'eau se fait de plus en plus bruyante!! Sur quoi vais-je tomber? Deux ressaut plus loin, je finis l'explo devant une cascade estimée à 20 mètres de haut. Le diamètre du puits est de l'ordre de 4/5 mètres.

Je me vois déjà remontant la rivière suspendu!!

Mais je ne peux aller plus loin et ça tombe bien, le temps s'est écoulé, et il ne me reste pas longtemps pour faire demi tour, m'équiper et retraverser le siphon en faisant la topo. Je rejoins David, lui conte la découverte. Distance exondée estimée: 100 mètres. Dénivelée estimée en base de cascade 10/15 mètres. Hauteur de la cascade estimée: 20 mètres. Distance déroulée dans le siphon: 47 mètres.

Nous ressortons toutes les bouteilles et c'est avec joie que nous retrouvons le soleil.

 

TPST: 5h45

Participants: David Bianzani (GECKOS), François Tourtelier (GECKOS)

Repost 0
Published by geckos.plongeurs.speleo.over-blog.com - dans Explorations
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 19:08

Ca y est, nous y sommes! L'objectif parmi la ribambelle dans le Frochet sera la plongée dans l'affluent du bout du monde. Une siphon suspendu par rapport au reste du réseau. Nous emmenons 2 bouteilles de 4 litres. Olivier découvre le réseau, ça change un peu!!

Le siphon à une bonne allure, ça ressort sûrement derrière. Aller, je me lance et dès les premiers mètres la touille me rattrape. Le sol et les parois sont tapissés d'argile. Juste le temps d'attacher le fil, et me voilà repartis, et rebelote, touille/amarrage.... A ma grande stupéfaction, le siphon ne sort pas et en plus ça plonge. J'arrive devant un carrefour et j'ai un moment d'hésitation. Cela me sera fatal, car je décide de prendre la branche de droite qui fini en cul de sac. La touille est intense à cet endroit. Je décide de revenir sur mes pas en rem-bobinant le fil sur plus de 5 mètres de distance, et sans visibilité. Mais l'opacité de l'eau me fera renoncé car au bout d'une minute je n'arrivais pas à trouver l'autre branche. J'entame la topo et c'est avec difficulté que je lève le premier point (compas et profondimètre collés devant le masque. Je n'insiste pas et je rentre gentiment. Les copains ne sont pas très loin, il prennent des photos. Je leur annonce la nouvelle: 70 mètres de fil pour un point bas à -11 mètres avec arrêt à -9,50 mètres. Petite déception, mais content. La rivière ne livrera pas encore ses secrets aujourd'hui!!

Retour tranquille vers la sortie et dégustation de mets locaux (à base de houblon.....) au People.

 

TPST: 7H30

Participants: Olivier Sabourault (MASC), David Bianzani (GECKOS), François TOURTELIER (GECKOS)

Repost 0
Published by geckos.plongeurs.speleo.over-blog.com - dans Explorations
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 19:35

Profitant d'une semaine de congés avec Laurent, nous avions programmé une sortie au Frochet pour continuer l'escalade dans l'affluent du Houx. Nous sommes devant l'escalade que nous avions sondé au disto X, 12 mètres. C'est Laurent qui s'y colle comme à l'accoutumer, à croire que je suis plus à l'aise dans l'eau. Une fois équipée, nous prenons pieds devant un ressaut de 3 et de 2 mètres. Un beau volume se présente devant nous. Il y a une escalade d'environ 15 mètres, un puits parallèle descendant et une espèce de balcon à mi hauteur qui semblerait donné dans une galerie mais difficile à dire d'où nous sommes. Laurent descend le puits parallèle et pose le perfo contre la paroie. il fait environ 8 à 10 mètres de profondeur et vient se pincer. Il remonte pour attaquer l'escalade, mais surprise!!! Plus de batterie. Après avoir examiner les diodes de charge sur la batterie, on se rendra vite compte que le perfo à but la tasse!! L'eau ruisselant contre le mur a engorgé celui-ci!!

Nous sommes quitte pour faire demi-tour.

L'estimation à vue d'oeil est de +160 mètres par rapport à l'entrée, ça commence à faire. Nous checkons le matériel restant et rentrons content de notre sortie.

 

TPST:10h00

Participants:Laurent Garnier (GSV), François Tourtelier (GECKOS)

Repost 0
Published by geckos.plongeurs.speleo.over-blog.com - dans Explorations
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 16:59

Nous sommes le lundi 9 avril, il est 8H30 quand nous nous retrouvons Laurent, Olivier et François au bar national du People, point de ralliement inconditionnel avant chaque plongée au Frochet.

Je remercie chaleureusement  mes collègues qui pendant les deux jours précédents ont acheminé pas moins de cinq bouteilles dont deux 10 litres gonflés à 340 Bars jusque devant le S5 dit de la boussole dans le but d’optimiser l’exploration.

Après un petit portage léger comme tous les récipients d’air nous attendent devant le S1, en moins d’une heure trente nous sommes devant le S5.

Il est 12h30 quand je m’immerge dans cette eau limpide. En moins de 20 minutes je suis au terminus situé à 265m -12m.Je raboute le fil et m’enfonce vers l’inconnu. Malheureusement, devant moi je tombe sur un cul de sac et fais un tour sur moi-même de 180° pour m’apercevoir que la suite est remontante dans une belle galerie.

Je déroule une vingtaine de mètres pour arriver a -9m, déception, ça redescend.  -12m, -15m la galerie se stabilise en forme de méandre de 1m de large par 2 m de haut. Vingt mètres plus loin, je jonctione  avec la galerie du siphon du cavalier seul à la côte 180 m (côte 365m pour celui de la boussole). J’amarre rapidement mon fil sur celui en place avec un « caouatche » (anneau en chambre à air), pour marquer le sens du retour. Je palme en direction de mon terminus de 2011. 40 m plus loin, je retrouve le dévidoir, je suis à moins 3m j’espère ressortir, je place parallèlement à la paroi 15 m de fil dans cette galerie de 3m de large et 2 m de haut. Arrivé à un carrefour, à gauche un cul de sac, à droite je vois dix mètres devant moi, ça descend légèrement ! Je contrôle mes manomètres. Si je veux faire la topo, il faut que je fasse demi-tour maintenant. Le retour se fait sans encombre après une immersion de 60 minutes dans une eau à 6°C. Bilan : 100 m de première topographiée, une distance parcourue de 410 m depuis le départ du siphon de la boussole au terminus du siphon du cavalier seul.

La suite dans le prochaine épisode un grand grand merci à mes amis qui m’ont permis de réaliser cette plongée.

Participants : Olivier Sabourault (MASC), Laurent Garnier (GSV), David Bianzani (GECKOS) et François Tourtelier (GECKOS).

TPST : 5h45

Repost 0
Published by geckos.plongeurs.speleo.over-blog.com - dans Explorations
commenter cet article